LIMADA ?
LIMADA ?

ETUDES DES SCIENCES ISLAMIQUES EN LANGUE ARABE
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des régimes arabes condamnés à disparaître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sabir
Invité



MessageSujet: Des régimes arabes condamnés à disparaître   Lun 17 Jan - 15:40

"Des régimes arabes condamnés à disparaître"



Chercheur associé à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), Karim Bitar analyse les effets de la révolution tunisienne sur les autres pays arabes.




Certains gouvernements de pays arabes craignent une contagion de la révolution tunisienne
A quel niveau situez vous le risque de contagion de la révolution tunisienne dans les pays arabes ?

Karim Bitar : Un processus irréversible s'est enclenché. Il s'appuie sur des tendances lourdes caractérisant des régimes arabes vieillissants, sclérosés, autoritaires et totalement déconnectés de la jeunesse et du monde contemporain.

Ces pays ont connu une évolution démographique assez rapide avec une baisse du taux de fécondité qui, par exemple, en Tunisie est inférieur à celui de la France.

S'ensuit une émergence de classes moyennes porteuses d'aspiration à la libéralisation de la société. Deuxième tendance lourde, l'économie avec un chômage massif de jeunes souvent diplômés grâce aux efforts faits sur l'éducation.

Enfin, il y a l'aspiration à la transparence, amplifiée par les réseaux sociaux, internet et Wikileaks, qui est le pire ennemi de ces régimes. Chacun sait désormais que les régimes arabes sont corrompus.

De toutes petites oligarchies contrôlent l'ensemble des ressources. C'est le cas de l'Algérie avec la circonstance aggravante d'une rente pétrolière importante permettant théoriquement de faire vivre tous ses citoyens de façon décente. L'Egypte est également contrôlée par un cercle très étroit.

Une réaction en chaîne rapide est-elle envisageable ?

Dès maintenant la jeunesse est très mobilisée sur Internet avec des solidarités qui se créent entre Tunisiens et le reste du monde arabe. Il y a un refus commun de voir les économies confisquées par des oligarchies, des rentes mal redistribuées. Et aussi une volonté de participer à la vie politique de ces pays.

Mais pour faire tomber d'autres régimes, ce sera tumultueux et il faudra beaucoup de temps. Je ne crois pas à un effet domino comparable à l'effondrement du bloc soviétique après la chute du Mur de Berlin. Pour l'Egypte ce sera très compliqué, notamment en raison des intérêts stratégiques des Etats-Unis et de la proximité d'Israël.

Au nom de la guerre contre le terrorisme et de la stabilité, les occidentaux sont prêts à accepter toutes les dérives autoritaires. Autre différence: en Tunisie, Ben Ali s'était appuyé sur la police pour constituer son appareil de répression. L'armée n'a pas eu le rôle tentaculaire et légitimiste vis-à-vis du pouvoir qu'elle a dans les autres pays arabes où elle est le meilleur gage de maintien du pouvoir.

C'est le cas l'armée en Jordanie où l'on assiste déjà à des révoltes sociales importantes. Il y a un avant et un après Tunis qui induit qu'à terme ces régimes sont condamnés à disparaître. Cela peut prendre une génération.

Comment les pays arabes vont-ils gérer les revendications nées de la révolution du jasmin ?

La plupart des dirigeants arabes ont très mal dormi le soir où Ben Ali est tombé. Ils peuvent donner des gages comme limiter la spéculation notamment sur les matières premières pour ne pas fournir d'élément déclencheur à une révolte politique.

Aller plus loin en donnant des réponses aux angoisses et aux aspirations de la jeunesse est très délicat. Car dans ce type de régime, dès lors que vous lâchez un peu de lest tout l'appareil étatique peut s'écrouler comme un château de cartes.

C'est pourquoi dans un premier temps les régimes arabes peuvent être tentés de serrer la vis.








Revenir en haut Aller en bas
 
Des régimes arabes condamnés à disparaître
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: liberté d 'expression ...la parole est à vous .-
Sauter vers: