LIMADA ?
LIMADA ?

ETUDES DES SCIENCES ISLAMIQUES EN LANGUE ARABE
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S.O.S JEUNES MUSULMANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hud



Messages : 253
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: S.O.S JEUNES MUSULMANS    Mar 2 Nov - 16:17

S.O.S
JEUNES MUSULMANS


Par Mohammad Amine ALIBHAYE

(à imprimer et distribuer aux parents et aux jeunes frères et sœurs)

Ce sujet demande l’attention de TOUS, même de ceux qui se croient à l’abri, parents et jeunes, hommes, femmes et filles.
Il se développe parmi nos jeunes un phénomène pernicieux qui va en s’amplifiant et que l’on pourrait qualifier d’UNIFORMISATION FORCÉE.
C’est-à-dire: se fondre dans “la masse”, avec les autres, faire comme les autres, penser comme les autres...les autres. Et cela au détriment des traditions et obligations islamiques de pudeur, de chasteté, de respect envers les jeunes et les aînés, envers nos voisins, nos amis et “copains”, de respect et amour envers les parents, la famille, au détriment enfin, d’une éducation islamique ET générale, en tant que priorité absolue; c’est, en effet, cela aussi l’Islam!

“C’est quoi encore ce vieil homme? Sortez-nous ce barjo arriéré! Qui c’est le mec? Ne sait-il pas qu’on doit s’intégrer à notre société?”
Je ne suis ni barjo ni vieux, les mecs. Je pourrais vous parler des hadiths et du Saint-Coran condamnant fermement ces imitations, mais nos oulamas dans les médersas le font avec bien plus d’érudition que moi, alors je vais juste susciter, en vous, une réflexion sur le thème.

TAKE THE BEST & LEAVE THE REST! (à retenir!)

Une intégration réussie, mes amis, n’est pas une imitation aveugle d’un autre mode de vie, même contraire à l’Islam; il s’agit, en fait, de garder nos valeurs fondamentales, de vivre l’Islam dans notre environnement occidental, de prendre et d’assimiler ce que cette culture nous apporte de bien, de nous enrichir de tous ces aspects positifs, en délaissant le reste. Et réciproquement, faire profiter les autres de nos hautes obligations morales islamiques. Générer un terreau fertile d’enrichissement mutuel. Mais jamais, il ne s’agirait de renier nos valeurs et notre patrimoine cultuelle au nom d’une intégration béate et irréfléchie, voire au nom de je ne sais quelle séquelle ou complexe post-colonial.
Le phénomène est à la fois complexe et simple.
Complexe, car il s’agit de mettre en œuvre des compétences d’analyse, de raisonnement, de savoir, relevant souvent de l’exercice d’équilibriste: le juste milieu.
Simple aussi, car si l’on suit quelques règles islamiques ou d’hygiène de vie (les deux sont ici synonymes) et de comportement, dans la cellule familiale comme à l’extérieur, on arrive à éviter les plus gros écueils, à revenir à des pratiques plus saines, et plus prometteuses pour l’avenir.
Ceux qui m’ont suivi jusque là (il en reste?) doivent se dire que c’est bien vague tous cela. Alors, soyez prêt, car je vais être plus spécifique....
- jeunes qui se droguent, boivent et vont danser

- les filles qui courent après les garçons, et vice-versa.
- les filles qui sortent et couchent, le plus normalement du monde, avec des garçons, et vice-versa
- les filles et les garçons qui sortent ensemble la nuit avec l’aval des parents (ben voyons, il faut vivre avec son temps...)
- les garçons qui n’ont aucun respect envers les filles
- les jeunes ET moins jeunes qui mangent de tout (Halal ou pas)
- les jeunes défavorisés qui volent et arnaquent

Banalités que tous cela, c’est vrai. Tout cela , malheureusement, fait partie des réalités modernes de notre environnement. OUI, mais le problème c’est qu’il s‘agit ici... TOUS de musulmans et musulmanes!!!
NOS jeunes, qui fréquentent même (oh...peut-être pas tous les jours), les mosquées et nos médersas!
NOS filles, dont certaines portent, pieusement,...le Hidjab!
HONTE sur nous. TOUS autant que nous sommes!
Nous qu’Allah qualifie dans le Saint-Coran “le meilleur des peuples”, nous qui avons le devoir de l’exemplarité dans toutes sociétés ou situations, nous qui devons montrer aux autres peuples les fruits d’une vie pieuse!
Alors on s’offusque en me disant qu’il s’agit d’une faible minorité. Même si cette minorité est si infime, qu’il s’agit en fait que d’une seule personne, alors, malgré tout, la Sounnah et le Saint Coran nous exhorte à réagir.
Nous avons le devoir de réagir avant que n’arrive une malédiction certaine, et pour tous (les pieux qui n’ont pas interdit le blâmable et les pécheurs non repentis). Une parabole de notre saint prophète est éloquente: il évoque un navire où se trouvent des saints et des pécheurs. Les pécheurs ayant fait un trou dans la coque du navire, par ignorance. Si tout ce beau monde ne se donne pas la main, que se passera t-il?

Alors quoi, que devons-nous faire? Qui est responsable? Comment réagir?
Déterminer les responsabilités est important, mais nul ne doit s’y cantonner, en rejetant la faute sur l’autre: nous n’avons plus le temps! Transcendons cela.
Il faut réagir, et vite. D’abord déterminer les causes principales, puis élaborer et proposer des solutions. C’est l’affaire de tous. Je n’ai pas l’exclusivité de cette tâche, ni celle des réponses, je veux y contribuer, humblement, car c’est un ordre divin. POINT. Je ne m’érige pas en censeur , ni en saint au dessus de la mêlée: nulle créature n’est exempte de défauts, et je suis une créature qui devra un jour être jugé par Le Seigneur des Mondes. Et, Allah me jugera sur ce que j’ai fait, et non sur ce que les autres n’ont fait ou pas. Allah m’enseigne de ne craindre QUE Son blâme.


CAUSE N°1: DÉMISSION DES PARENTS DEVANT LEUR RESPONSABILITÉ ET MANQUE DE CULTURE GENERALE DE TOUS (PARENTS ET ENFANTS)

- Bien peu d’entre nous lisent pour notre culture et formation, alors que le PREMIER ordre donné par ALLAH à notre prophète Mohammad e , fut de LIRE, pas le jeûne, pas les salaats, pas la Zakaate, mais “LIS”: IKKRA!
- Conséquemment, une culture et une formation insuffisantes empêchent l’exercice d’un sain discernement entre le Bien et le Mal, quelqu’en soient leurs apparats. Comment voulez-vous pratiquer un quelconque exercice sans posséder les outils adéquats pour mener à bien le travail? Dois-je aussi rappeler que la recherche du Savoir est une exhortation d’Allah et du prophète Mohammad e? Sciences religieuses, oui mais aussi: physiques, chimie, économie, psycho...
- Ou, cette démission évoquée, trouve t-elle son origine dans notre incapacité, à nous, parents, à appréhender le problème des jeunes? Cela renforcerait alors encore plus ces premières lignes: pour donner un savoir, une morale, il faut, au préalable, les posséder soit même, sinon, œuvrer pour les acquérir.
- Seuls les parents sont responsables de l’éducation de leurs enfants, ce travail n’incombe ni à l’école, ni à la médersa. Il faut savoir assumer: l’exemple vient de la cellule familiale.
C’est: fondamental.

- L’éducation ne doit être ni trop stricte ni trop souple: il s’agit de leur expliquer notre différence, nous sommes musulmans, vivant dans une société permissive: Allah nous récompensera pour chaque tentation à laquelle nous résisterons, pour nous conformer à Ses ordres.
- Il faut créer toutes occasions pour communiquer avec nos enfants: c’est quand la dernière fois que vous avez pris votre fils dans vos bras? Qu’à votre fille, vous avez dit “je t’aime mon enfant”?
Lorsqu’ils viennent vous voir vous disant: “maman, papa, puis-je aller à “une boum”, tous mes amis y vont, je vais bien me conduire, je sais que je suis musulman.” Nous leur sautons dessus: “tu iras en Enfer, tu ne sortiras plus du tout, tu n’es pas mon fils, tu n’es pas ma fille , je n’ai plus confiance...”. Résultat de la casse: ils ne viendront plus vous demander, mais ils sortiront probablement quand même. Si vous leur aviez dit, “assieds-toi et parlons : j’ai confiance en toi, mais pas dans les autres...”, malgré un refus, ils vont respecter le temps que vous avez pris pour les comprendre. Hélas, nous n’avons plus le temps.

Mais le prophète d’Allah, Mohammad (Paix et bénédiction sur lui), chef religieux, chef d’état, chef de guerre, lui, trouvait le temps pour montrer son affection à ses enfants; et nous, pantins modernes, n’avons pas le temps de communiquer, sommes gênés...Nous sommes gênés d’aimer nos enfants et de pratiquer une sounnah! Cela donnerait à nos enfants la sensation d’être aimés et valorisés...au moins chez eux, dans leur famille. D’être sécurisés, au moins chez eux.

- Les parents doivent faire régner l’harmonie et la paix chez eux, et non pas nous disputer en permanence, voire même s’insulter, puis dire à nos enfants “c’est l’heure de faire la salaat-oul Maghreb”! Nos enfants qui assistent à tout cela sont dégoûtés de cette hypocrisie...Et si nos enfants sont dégoûtés, que croyez-vous qu’ALLAH pense de nous???

- Il faut donner à nos enfants des raisons d’être fiers de notre différence:
en suivant les instructions d’Allah, les musulmans ont fondé une des plus grandes civilisations humaines, et avaient conquis la moitié du monde d’alors. Toutes nos médresas devraient enseigner nos jeunes sur la géographie de l’Islam et la situation de nos frères africains, chinois, palestiniens, caucasiens, malaysiens, indonésiens, indiens! Comment tisser des liens avec ces frères-là si nous ne connaissons même pas leur existence! Toutes nos médersas devraient enseigner nos jeunes sur les grandes réalisations de la civilisation islamique et son immense apport à l’humanité entière. Cela donnerai plus de fierté et de zèle à nos jeunes dans leurs études, de l’école à l’université, et bien sûr dans leurs études religieuses à la médersa elle-même.

CAUSE N°2: APPÂTS SATANIQUES SOUS TOUTES LES FORMES

- Chaque parent devrait contrôler et censurer toutes les revues qui rentrent chez eux: depuis les simples revues des programmes TV (des pages sont franchement pornographiques) en passant par les émissions TV (entre 18 et 19H 30, pour jeunes!) aux magazines pour adolescents, en vente libre. Vous allez vers d’énormes surprises! En effet, tout y est fait pour banaliser les relations amoureuses (baisers et autres), pour désacraliser le corps de la femme en exhibant une quasi-nudité permanente, pour enseigner aux jeunes “comment faire pour la première fois”, croquis et histoires vécues à l’appui!...etc. Puis il y a certaines chansons d’amour qui font tant rêver...et les fréquentations plus ou moins saines. Liste non exhaustive.

Les jeunes sont donc soumis à un matraquage intense de notre environnement quotidien. Discerner ces sources du mal, est une première étape nécessaire, mais non suffisante.
Il ne s’agit pas de bannir toutes sources de savoir, non, mais faire preuve de sagesse: déchirer les pages “X” des revues TV, autoriser, susciter même, toutes lectures saines, ou toutes émissions éducatives, voire récréatives, mais sans les excès, (faut pas rêver, si vous bloquez tout, ils iront voir chez “les copains”). Il s’agit de leur inculquer les bases du discernement, afin qu’eux mêmes puissent déterminer le Bien du Mal. Travail long et fastidieux, mais impérieux.
Tout se passera bien si des explications sont données aux jeunes.

- Les médersas, qui font déjà un excellent travail, devraient évoquer ces problèmes sans compromis, mais dans un langage et avec des termes qui est en adéquation avec la mentalité de nos jeunes: sinon, ils vont considérer ces (bons) conseils comme démodés ou dépassés.
Car l’impact de ces médias sur ces jeunes esprits en formation peut être catastrophique: “puisque c’est naturel, pourquoi pas moi?”, “ puisque tous le monde le fait, pourquoi pas moi aussi?”, “je me demande bien ce qu’ils veulent dire par douce sensation? Faut essayer pour savoir.” Ils n’ont plus une conscience distincte de ce qui est normal ou ne l’est pas. Leurs repères sont faussés: “où est la ligne de démarcation? Qui a raison: maman, papa? Tous les autres copains? Les films? Où est la norme? Qu’est-ce qui est acceptable et ne l’est point?” Ils sont déstructurés.

Voilà comment l’on arrive à un lavage de cerveau, en douceur, sous nos yeux, chez nos jeunes, dans nos propres maisons, les entraînant loin, bien loin de nos vertus islamiques. Puis viendra le temps des pleurs, tardifs, vains...Mais sans excuse, car si “les autres” n’ont pas de normes. Nous, parents, savons où se trouvent ces règles de conduite en adéquation avec la morale et avec ce qu’Allah attend de nous: Il les a clairement exposé dans le Saint Coran, depuis 1400 ans! Et nous l’avons tous.
Cela introduit le paragraphe suivant.

CAUSE N°3: IGNORANCE DU MESSAGE D’ALLAH

«Oui, mais le Coran c’est pour lire des “rokous”, c’est pour lire un “siparah”, c’est pour faire un “khattam” pendant le Ramadan (“tu as fait 5 khattams! C’est super. Et toi? Non! Tu - as - fait - 10 - khattams! Mais c’est fantastique!) Vroum, vroum! Droite bon! À fond! Tadjweed néant, Sawaabs plein pot!»

Oui, insh’Allah, les sawaabs nous les aurons, si nous les méritons.

Cependant le Coran contient un message révélé par Allah à l’humanité, et intact depuis 14 siècles. Aucune Écriture religieuse ne peut se parer d’un tel niveau d’authenticité, reconnu même par ses pires adversaires. Mais nous ne comprenons pas l’arabe. L’idéal c’est d’apprendre l’arabe, c’est incontestable. Mais en attendant, prenez une BONNE interprétation du Coran en français, et voyez ce qu’Allah attends de nous. ALLAH NE VOUS PUNIRA PAS POUR AVOIR ESSAYÉ DE COMPRENDRE SON MESSAGE!!

Les problèmes que nous subissons aujourd’hui est le résultat de l’ignorance du message d’Allah. Les oulamas sont là aussi pour nous conseiller.

Allah nous a donné un cerveau, un esprit merveilleux en prodige, notre corps lui-même est un miracle perpétuel.
Notre corps, nos idées, nos décisions sont dirigés par notre esprit. Meilleure sera la nourriture de l’esprit, meilleures seront nos facultés et capacités de jugement, d’évaluation, meilleures seront nos initiatives. Mais nous, nous rendons à Allah ces merveilleuses facultés, et Lui disons de les utiliser pour nous et faisons de longs “dohas” pour que Lui fasse l’effort pour Nous!
Si donc nous continuons ainsi, sans effort de notre part, nous serons toujours pauvres, privés de ces capacités, et ignorants du message d’Allah.

CAUSE N°4: CONDUITES INCONSÉQUENTES DE CERTAINS JEUNES

A m’écouter, certains diront qu’on leur enlève toutes joies, ou que n’ai-je été jeune moi aussi?
Les temps ont changé, les mentalités ont changé, les pressions sur les jeunes exercées sont plus pernicieuses et destructrices. Ce sont là déjà des éléments suffisants pour éveiller notre vigilance et la leur, pour qu’elles deviennent permanentes.

À certains de mes jeunes frères en Islam
- Le vin assassin tel une infâme araignée, a tendu ses filets au fond de vos cerveaux, vous entraînant vers votre déesse Ivresse, sans remord pour votre propre sort, pauvre créature délaissant la Raison, à vous accordée, par Dieu le Créateur, Allah. Oubliez-vous que vers Lui se fera votre retour?
Cela fait vraiment si chic, “cool”, sociable, de prendre un verre en société...
Si Allah était proche de vous, Lui offririez-vous un whisky?
Cependant Il est plus proche de vous que votre propre veine jugulaire!
- Avez-vous déjà entendu vos affreux gémissements ou humer vos vomissures pleines d’exhalaisons, consécutives à vos soirées d’ivresse ou de drogue? Tandis que certaines musiques font vibrer des passions impures dans votre corps pris de convulsions lubriques.
- À certains célibataires endurcis (ou assimilés), Il leur faut, chaque jour, un cœur à leur râtelier pour se prouver leur virilité, ou leur besoin de plaire. Tandis que leur bien-aimée de la veille sèche ses inutiles larmes, les voilà repartis vers de nouvelles proies naïves, exerçant un talent dont ils font grand étalage, entre copains.

Refusant la sagesse que leur apportent les années, aveugles, ne savent-ils pas que demain ils seront seuls, ici-bas peut-être, mais certainement dans la fosse creuse. Là ce qui, dans ce monde, leur donnait tant de fierté et de plaisirs, sera couvert des baisers... voraces d’actives vermines. Cette vie n’est pas éternelle, mes frères, un lit ténébreux et sans compagne, sinon nos piétés, nous attend tous.
Riches et pauvres.

- Quant aux jeunes, preux chevaliers sans peur et sans remord, s’unissant régulièrement à des cœurs différents, avez-vous pensé demain au sort de votre propre sœur? Souffririez-vous que “d’autres” leur fassent subir vos propres amusements? Fermez les yeux et imaginez. Dur, dur? Gênant? Vous m’étonnez!
Prenez garde à ces grands appétits, alternativement tendres, rêveurs, cruels; souvent impulsions du Malin (satan).
Vous faut-il chaque jour vous forger une assurance qui témoigne de votre séduction, de votre force , de votre virulence? Cette envie de plaire physiquement s’étiolera forcément avec le temps, comme s’évapore un parfum.

Vous aurez envie de connaître mieux. Forcer le respect par une noblesse de sentiment et de caractère est une expérience plus digne et plus forte, plus durable. Mais ne peuvent y goûter que ceux qui, au fil du temps, ont enrichi leur personnalité par des efforts persévérants et féconds. Cependant c’est un exercice qui n’admet pas d’improvisation, seuls y excellent ceux qui s’y sont exercés, dirais-je, conformés?

Toi qui “croquais la vie à pleines dents” et t’exerçais sous différentes latitudes, tu rechercheras demain ta compagne pour la vie dans les rangs des “filles pures” et “de bonne famille”, contrastant ainsi avec tes critères antérieurs. Même si ces naïves, instruments de tes péchés passés, te pardonnent, prie Dieu le Tout Puissant, que dans Ses desseins cachés, Lui ne te réserve d’affreuses surprises, car enfin, tu sais bien QUI est Le Maître du Destin!

À certaines de mes sœurs en Islam
Une fille est un joyau que l’on préserve d’un écrin de pudeur
On n’exhibe pas un joyau à longueur de journée:
1) il perdrait de son éclat
2) on risque de “se le faire piquer”
3) un écrin toujours ouvert ne préserve rien du tout
Ne faites pas d’un geste emprunté, un objet de regret éternel.

Que l’ennui ou la vaine recherche de compliments, ne vous pousse pas à vous exercer à ce jeu impur de rechercher ou provoquer un regard admiratif: la grandeur de ce mal, où vous vous croyez savantes, ne vous fait-elle jamais reculer d’épouvantes?

Pourquoi chercher à revivre ce que vous avez vu dans “Les filles d’à côté” ou “Hélène et les garçons”? “Dallas”, ” Dynastie”, ” Santa Barbara” pour d’autres.
Vous offrez là au démon un salutaire instrument pour mieux vous manipuler à travers vos émotions.
Aveugles ou sourdes, la raison, votre raison, vous n’arrête pas de vous suggérer d’arrêter ces pratiques singulièrement dangereuses. La morale vous dit de cultiver aussi votre beauté intérieure, tandis que votre intelligence semble crier qu’un jour, tous les miroirs verront pâlir vos appâts extérieurs. Que vous restera t-il alors, si là se résumait votre échelle de valeur?
“Deux cartons de kleenex et trois mascaras waterproofs SVP. Merci, et à demain.”

L’exemple d’amies vertueuses qui vivent leur vie sans jamais s’inquiéter ni connaître la loi de leur beauté, ne vous a t-il jamais interpellé?
Lorsqu’on vous parle d’expériences amoureuses, parlez de sérénité du cœur, de la chaleur de la proximité de Dieu, de votre paix intérieure en totale conciliation avec votre aspect extérieur. Personne ne vous demande d’être moche!
Mais l’Islam recommande la décence et la pudeur. L’Islam n’interdit pas la liberté, mais l’Islam interdit le libertinage. Est-ce si difficile à appréhender?
Il est urgent alors de méditer ses sages paroles d’Ibn Hazm: “Le premier homme aux yeux de qui la femme adultère est avilie, c’est celui qui lui a fait commettre l’adultère".

Conclusion

Ces quelques lignes ne plairont pas à tous, peut-être - vous m’en voyez fort chagriné. Mais elles s’adressent à tous les acteurs de la cellule familiale et à ceux qui de près ou de loin, agissent sur cette cellule. Le but fixé ne fut pas de faire une caricature d’autosatisfaction, mais de faire un constat d’une pénible réalité, dans l’espoir unique de susciter une réaction de tous dans le sens qu’Allah et notre bien aimé prophète Mohammad (Paix et bénédiction sur lui) eurent apprécié.
Il est bien clair que cette étude succincte ne constitue qu’une humble ébauche d’un effort de réflexion que chacun d’entre nous doit continuer de faire sur ce thème d’une capitale importance, si nous voulons préserver nos enfants d’une déchéance et malédiction certaines. Réformer nos mauvaises habitudes pour devenir de meilleurs musulmans.
Ouvrons nos yeux, avant qu’ils ne se ferment.

Et n’oubliez pas: “Take the best, leave the rest!”

Qu’Allah nous aide tous à œuvrer avec persévérance et efficacité dans la voie de la vérité, sans jamais dévier.

Mohammad Amine Alibhaye

Revenir en haut Aller en bas
fleur59
Invité



MessageSujet: Re: S.O.S JEUNES MUSULMANS    Sam 20 Nov - 17:35

Salam j ai lu ton discours trés appréciable est veridict mais n'oublions pas que nous avons un énnemie certain sur cette terre est comme on le lit si bien dans le coran il n'y a que les douées d'inteligence qui peuve conprendre que la vie sur terre n'est qu'un passage est que l'enfer existe vraiment. Le sujet le plus important que les parents oublie d'enseigner a leurs enfants, la mort, l'absent, ils n'rn parle pratiquement jamais car peut eu aussi ferme les yeux sur cette réalité, dur réalité pour les non croyant mais pour les musulmant cela devrais etre une belle réalité, un sujet de conversation avec ses enfants pour qu'ils comprennent vraiment pourquoi ils sont venu sur terre por qu'ils est un vrai sens a leur vie. Qu'ALLAH nous protege touses. Salam
Revenir en haut Aller en bas
 
S.O.S JEUNES MUSULMANS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: liberté d 'expression ...la parole est à vous .-
Sauter vers: