LIMADA ?
LIMADA ?

La remise en liberté de Tariq Ramadan acceptée
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Le halal : un marché en forte croissance

Aller en bas 
AuteurMessage
nadir
Invité



MessageSujet: Le halal : un marché en forte croissance   Lun 19 Avr - 6:42

DOSSIER / Le halal : un marché en forte croissance

Agrandir la photo
[Agrandir la photo]
Dans cette boucherie, située rue des Bas-Trévois, à Troyes, une clientèle d'habitués se presse, les vendredis et aux beaux jours (photo Ludovic PETIOT)
Le marché du halal investit boucheries, supermarchés ou restaurants. Des produits appréciés pas seulement par les pratiquants

Une croissance de près de 10 % par an. Un marché estimé à 4,5 mds € en 2010… En France, le halal se porte bien. Selon une estimation réalisée par le cabinet Solis lors du ramadan 2009 auprès des populations originaires du Maghreb vivant en France, la croissance « a été remarquable sur plus d'un plan ». D'abord, les lancements de produits ont été nombreux, avec une présence massive des marques de distributeurs. Ensuite, les médias (affichage, publicité au sein des chaînes de télévision nationale) ont été intégrés dans les stratégies de communication des différentes marques de produits halal. Enfin, la diffusion et les gammes de produits se sont élargies.
L'Aube n'échappe évidemment pas à cette vague halal. Dans la plupart des hypermarchés de l'agglomération troyenne, les rayons spécialisés proposent aux consommateurs une large gamme de produits. « Nous avons un rayon halal depuis des années, ce qui n'est pas le cas de tous les magasins. Cela dépend des zones de distribution », indique-t-on au magasin Carrefour de La Chapelle-Saint-Luc.
Outre la viande, les distributeurs proposent des plats cuisinés, soupes, du bouillon cube, et même des bonbons et petits pots pour bébé. Mais c'est sans doute au niveau de la charcuterie que l'offre est la plus développée. Chez Intermarché, à Saint-Julien-les-Villas, le chorizo et le salami (de veau), les allumettes (de dinde), le saucisson (de volaille) et la viande à kebab sont proposés depuis trois ans, au sein d'un rayon « à part », bien distinct du rayon porc, comme le stipule la législation.


« Pas le même goût »


Dans les boucheries spécialisées, la clientèle n'est pas exclusivement musulmane… Loin de là. « ça dépend des saisons. L'été, avec les barbecues, c'est 50/50 », observe Benhabssa, de la boucherie sise rue des Bas-Trévois, à Troyes.
Ouverte en 1987, cet établissement connaît, aux beaux jours, une forte affluence, avec des files d'attente pouvant atteindre plusieurs mètres de

long. Une clientèle nombreuse, synonyme de débit, qui permet à Saïd, le sacrificateur, de travailler des pièces entières, tout en négociant les prix.
Pour Marie-Thérèse, cliente non musulmane, « la viande halal n'a pas le même goût, ni la même couleur. Elle est plus rouge, mais aussi meilleure ». C'est aussi l'avis de ce couple de Romillons qui n'hésite pas à acheter sa viande dans cette boucherie halal lors de leur passage à Troyes. « Pas parce que c'est halal mais parce que c'est bon. »
À côté des hypermarchés et des boucheries, les restaurants - certains d'entre eux du moins - vendent également des produits halal. C'est le cas des kebabs, des restaurants spécialisés dans les cuisines du Maghreb (couscous, tagines…) mais aussi des restaurants indo-pakistanais. « Certains clients nous demandent si la viande est halal. Mais ils sont vraiment minoritaires », confie-t-on au Soleil de l'Inde. Dans ce restaurant, manger halal ou non n'est pas la question. Preuve que le halal n'est pas qu'une question de religion. Mais aussi un marché de masse.




***

CE QUI EST HALAL

Dans l’islam, le mot halal désigne « ce qui est permis ». Appliqué à l’alimentation, il désigne ce qui peut être consommé par un fidèle pratiquant. Concrètement, une viande certifiée halal signifie que l’animal a été abattu au nom de Dieu, selon certaines conditions: « La bête n’est pas assommée, mais directement égorgée. Ainsi, le sang ne reste pas dans les veines. »
Halal appliqué à l’alimentation inclut les viandes abattues en abattoir industriel par un sacrificateur habilité par une des trois mosquées agréées par l’État. Par extension, il désigne également les produits carnés et non carnés qui ne contiennent ni alcool ni porc, ni aucun de leurs

dérivés.





fajour

est eclair
Revenir en haut Aller en bas
 
Le halal : un marché en forte croissance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: sur les Activites Associatives et la Jalia Musulmanes-
Sauter vers: