LIMADA ?
LIMADA ?

La remise en liberté de Tariq Ramadan acceptée
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Pédophilie : sous le feu des attaques, l'Eglise catholique riposte

Aller en bas 
AuteurMessage
fati
Invité



MessageSujet: Pédophilie : sous le feu des attaques, l'Eglise catholique riposte   Sam 3 Avr - 8:00

Pédophilie : sous le feu des attaques, l'Eglise catholique riposte

Dans la tourmente des scandales de pédophilie, l'Eglise catholique a riposté avec vigueur vendredi à travers de multiples messages de soutien au pape, sous le feu d'attaques que le prédicateur du Vatican a comparé, de façon indirecte, à l'antisémitisme.




Toute la soirée du Vendredi Saint, des milliers de personnes ont assisté au pied du Colisée, dans le centre historique de Rome, au chemin de croix, qui commémore le martyre et la mort du Christ.

Comme l'an dernier, Benoît XVI, qui aura bientôt 83 ans, a présidé la célébration depuis la terrasse du Mont Palatin, face au Colisée, sans participer au parcours, et n'a pris la croix en bois qu'à la toute fin.

Pendant cette cérémonie retransmise en mondiovision dans une soixantaine de pays, le pape a appelé à l'espérance qui vient de la "lumière fulgurante de la résurrection". Celle-ci "transforme tout" et fait que "de la trahison peut naître l'amitié, du désaveu, le pardon et de la haine, l'amour", a-t-il dit.

"Nos échecs, nos déceptions, nos amertumes, qui semblent marquer l'écroulement de tout, sont illuminés par l'espérance", a-t-il ajouté.
à lire aussi



Auparavant, au cours de la liturgie de la Passion du Christ à la basilique Saint-Pierre, présidée par Benoît XVI, le père Raniero Cantalamessa a donné lecture d'une lettre de "solidarité" au pape et à l'Eglise, qu'il a dit avoir reçu récemment d'un "ami juif".

"Je suis avec dégoût l'attaque violente et concentrique contre l'Eglise (et) le pape", écrit l'auteur de la lettre cité par le prédicateur de la maison pontificale.

"L'utilisation du stéréotype, le passage de la responsabilité et de la faute personnelles à la faute collective me rappellent les aspects les plus honteux de l'antisémitisme", poursuit-il.

Aux Etats-Unis, une association de victimes de prêtres pédophiles a jugé que ces déclarations constituaient "une insulte aussi bien pour les victimes d'agressions sexuelles que pour les juifs" tandis que le rabbin Gary Greenebaum, chargé des relations interreligieuses au sein de l'American Jewish Comittee, les a qualifiées de "malvenues".

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a déclaré à l'AFP qu'il s'agissait "d'une lettre lue par le prédicateur, et non pas de la position officielle du Vatican".

Au cours de son sermon consacré à la violence, le père Cantalamessa avait affirmé auparavant qu'il ne parlerait pas de "celles infligées aux enfants dont se sont entâchés de façon infâme un nombre conséquent d'éléments du clergé", car "on en parle déjà suffisamment en dehors d'ici".

Au moment de célébrer Pâques, sa principale fête, l'Eglise catholique traverse l'une des périodes les plus délicates de son histoire, secouée par des scandales d'abus sexuels sur des mineurs commis par des prêtres et des religieux, souvent couverts par leur hiérarchie, en Europe et aux Etats-Unis.

Mais Benoît XVI a reçu vendredi de nombreux messages de solidarité.

L'Osservatore Romano, journal du Vatican, publie des lettres comme celle du Conseil épiscopal latino-américain (Celam) qui dénonce une campagne médiatique "fausse et calomnieuse" contre Benoît XVI.

Les évêques canadiens ont exprimé au pape "admiration et gratidude" et déploré que "l'attention des médias soit simplement concentrée sur l'Eglise malgré le fait que ses représentants ont agi de manière sage et responsable".

En France, quelque 70 intellectuels ont appelé les médias à une "éthique de responsabilité" et rendu "hommage au pape de sa volonté de faire la lumière sur ces cas", dans une lettre publiée sur internet (www.appelaverite.fr) et reprise par l'Osservatore Romano.

Le cardinal américain William Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a mis en avant "la dette de gratitude" envers Benoît XVI "pour avoir introduit les procédures qui ont aidé l'Eglise à agir face au scandale des abus sexuels".

L'ancien chef de l'épiscopat italien, le très respecté cardinal Camillo Ruini, qui a rédigé les "méditations" lues à chaque station du chemin de croix, a reconnu que l'Eglise catholique "traversait une période de souffrance".

"Une souffrance pour les fautes commises par les enfants de l'Eglise, en particulier les prêtres, et pour la volonté de s'en prendre à l'Eglise", a estimé le prélat sur Radio Vatican.

A New York, une dizaine de victimes de prêtres pédophiles ont manifesté devant la cathédrale Saint Patrick, pendant la célébration de la liturgie du Vendredi Saint.


AFP
Revenir en haut Aller en bas
fati
Invité



MessageSujet: Le Vatican, dans la tourmente, s'attire les critiques de responsables juifs   Sam 3 Avr - 8:02

Le Vatican, dans la tourmente, s'attire les critiques de responsables juifs

L'Eglise catholique, en pleine tourmente des scandales de pédophilie, se retrouve au coeur d'une nouvelle polémique, à la veille de Pâques, après le parallèle dressé par le prédicateur du Vatican entre des attaques dont le pape Benoît XVI fait l'objet et l'antisémitisme.




Cette comparaison a suscité un tollé dans les communautés juives d'Europe et des Etats-Unis et de vives protestations des associations de victimes d'abus sexuels commis par des religieux.

"Il s'agit d'une impertinence et d'une insulte vis-à-vis des victimes des abus sexuels, ainsi que des victimes de la Shoah", a déclaré à l'AFP le secrétaire général du Conseil central des juifs en Allemagne, Stephan Kramer.

Après un long sermon sur les violences contre les femmes, le prêcheur de la maison pontificale, le père Raniero Cantalamessa, a lu pendant la liturgie du Vendredi Saint une lettre de "solidarité" au pape et à l'Eglise reçue d'un "ami juif".

L'auteur y dénonce "l'attaque violente et concentrique contre l'Eglise (et) le pape" puis ajoute: "l'utilisation du stéréotype, le passage de la responsabilité et de la faute personnelles à la faute collective me rappellent les aspects les plus honteux de l'antisémitisme".
à lire aussi

* dans actualité : Pédophilie : sous le feu des attaques, l'Eglise catholique riposte
* Pâques: chemin de croix pour le pape sur fond de scandales pédophiles

Le Vatican, par la voix de son porte-parole le père Federico Lombardi, a souligné qu'il s'agissait "non pas de la position officielle du Saint Siège mais d'une lettre lue par le prédicateur".

Mais pour M. Kramer, il est hautement improbable que le prédicateur du pape puisse s'exprimer ainsi sans l'assentiment du Vatican. "Il s'agit d'une démarche en haut lieu pour relativiser l'antisémitisme et l'Holocauste".

Même le très mesuré rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, a qualifié le rapprochement de "faute de goût" et de "comparaison inappropriée". "Le parallèle qui a été fait à Saint-Pierre n'a pas lieu d'être. C'est un propos complètement déplacé", a-t-il dit au journal La Stampa.

La nouvelle polémique a éclaté alors que le pape, 82 ans, devait célébrer samedi dans la basilique Saint-Pierre la traditionnelle veillée pascale.

Les tensions entre catholiques et juifs avaient été ravivées en décembre, quand Benoît XVI avait accéléré le processus de béatification du pape Pie XII, accusé de s'être tu face à l'Holocauste et, début 2009, lors de la levée de l'excommunication d'un évêque négationniste, Richard Williamson.

Marvin Hier, rabbin et fondateur du Centre Simon Wiesenthal, organisation qui lutte contre l'antisémitisme, a exigé les "excuses" du pape pour ces "remarques blessantes", "honteuses, hors de propos" et "déformation totale de l'histoire".

Il a rejeté toute comparaison entre des siècles d'antisémitisme qui ont mené à "la mort de dizaines de millions de personnes innocentes avec des criminels qui renient leur foi et leur vocation en agressant sexuellement des enfants".

"Cela fait mal au coeur de voir un responsable de haut rang du Vatican, une personne avisée, faire des remarques aussi dures, qui sont une insulte aussi bien pour les victimes d'agressions sexuelles que pour les juifs", a renchéri David Clohessy qui dirige SNAP, groupe de défense des victimes de prêtres pédophiles.

Pour le rabbin Gary Greenebaum, chargé des relations inter-religieuses au sein de l'American Jewish Comittee, il est "compréhensible que l'Eglise se sente sous pression", mais les responsables catholiques "doivent veiller à ne pas pratiquer l'hyperbole".

A ce propos, le rabbin de Rome a mis en garde contre la circulation "de rumeurs sur le fait que les attaques contre l'Eglise proviendraient du lobby juif" et "on a même dit dans certains milieux catholiques que la presse italienne est contrôlée par les juifs".

AFP
Revenir en haut Aller en bas
 
Pédophilie : sous le feu des attaques, l'Eglise catholique riposte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: sur les Activites Associatives et la Jalia Musulmanes-
Sauter vers: