LIMADA ?
LIMADA ?

l' Ouverture de la Mosquée Al-Ihsan :la salat aura lieu vendredi 29 septembre 2017 incha allah (autorisation de la commission de sécurité)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Identité nationale: Fillon et ses ministres tirent ce lundi les conclusions d'un débat controversé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHITOUFI
Invité



MessageSujet: Identité nationale: Fillon et ses ministres tirent ce lundi les conclusions d'un débat controversé   Lun 8 Fév - 9:33

AFP - 08/02/2010 à 09:34:31
Identité nationale: Fillon et ses ministres tirent ce lundi les conclusions d'un débat controversé

François Fillon réunit lundi ses ministres pour un séminaire gouvernemental qui doit tirer les premières conclusions du débat controversé sur l'identité nationale lancé le 2 novembre par le ministre de l'Immigration Eric Besson.




Cette réunion à Matignon sera un "point d'étape". Il remplace le "colloque final" qui était prévu le 4 février pour clôturer en présence du président Nicolas Sarkozy trois mois de discussions dans les sous-préfectures et les préfectures autour de la question "Qu'est ce qu'être français ?".

Le Premier ministre "va dire ce qu'il retient" de ce débat, a expliqué vendredi M. Besson soucieux de montrer que cette péripétie ne signifie pas un échec d'une initiative qui lui a valu un déluge de critiques, où il a été accusé d'avoir libéré la "parole raciste" et "islamophobe" et comparé à des tristes figures de la collaboration durant la seconde guerre mondiale.

"Un séminaire gouvernemental, c'est un honneur", a-t-il dit lors d'une conférence de presse consacrée à une enquête de TNS Sofres montrant que pour une écrasante majorité de Français (76%), il existe une "identité nationale française".



Pour mettre au point ce séminaire, le chef de l'Etat a réuni vendredi matin à l'Elysée, selon une source gouvernementale, Eric Besson, qui revendique son soutien face aux critiques venant même de la majorité, ainsi que plusieurs autres membres du gouvernement.

Le président de la République interviendra encore dans le débat, mais dans un délai et selon des modalités que le ministre de l'Immigration déclare ignorer pour l'instant.

M. Besson s'est refusé à dévoiler les propositions qu'il compte soumettre à l'arbitrage du Premier ministre. "Il n'y aura pas nécessairement adéquation entre ces propositions et celles qui seront retenues", a-t-il prudemment averti.

Lors de ses interventions dans les discussions publiques, le ministre a par exemple plaidé pour une charte des droits et devoirs que les Français signeraient au moment de leur majorité.

Certaines propositions émanant des 350 réunions publiques ou des 55.000 contributions sur le site dédié semblent avoir retenu son attention. Il s'agit notamment de la mise en place d'un service civique pour les jeunes (une proposition de loi en ce sens, adoptée jeudi par les députés, devrait être soumise de nouveau au Sénat fin février ou en mars, NDLR), de la valorisation des symboles de la République, de la mise en oeuvre des cérémonies et commémorations dans une perspective plus large et festive et de la lutte contre le communautarisme et les discriminations.

D'autres propositions sont centrées sur l'immigration et l'islam, deux thèmes omniprésents dans les discussions. Elles concernent la création d'une "autorisation de séjour à points" rendant plus effectives les sanctions se rapportant au non respect des lois et des valeurs de la République.

Pour les étrangers souhaitant la naturalisation, est suggérée l'idée d'un "nouveau contrat avec la nation" considérant comme un défaut d'assimilation "une pratique radicale de la religion". A contrario, les efforts exceptionnels d'intégration devraient être récompensés.

Après les élections régionales, M. Besson souhaite faire un tour de France afin de "soumettre les propositions à la pédagogie et à la critique". Une manière aussi de démentir que son initiative n'était pas exempte de visées électoralistes, comme il en avait été accusé.

LA PRESSE ENTERRE LE DEBAT

Les éditorialistes estiment lundi que le séminaire gouvernemental chargé de faire officiellement "un point d'étape" dans le débat sur l'identité nationale va permettre d'arrêter "les dégâts" d'une initiative très controversée.

"Après trois mois de solides réticences et de sérieux dérapages, mieux valait arrêter les débats et les dégâts", estime François Ernenwein dans La Croix.

Dans La Montagne, Daniel Ruiz considère que le débat lancé par le ministre de l'Immigration Eric Besson "est devenu un gueuloir et s'est égaré dans une totale confusion entre le politique et le religieux".

Une enquête de TNS Sofres montre que pour trois Français sur quatre, il existe une identité française mais "ce sondage est à la mesure du débat sur l'identité nationale : nul", tranche Francis Brochet dans Le Progrès de Lyon.

Pour Olivier Picard, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, "il est temps d'en finir, en effet, avec le grand n'importe quoi cacophonique qui a fait dériver une réflexion intellectuellement légitime vers un +défouloir+ souvent indigne d'une grande démocratie".

Certes, Patrice Chabanet (Journal de la Haute-Marne) juge que le débat "a permis de faire remonter à la surface une dimension essentielle de notre identité française: la laïcité".

Mais Olivier Pirot rappelle dans La République du Centre Ouest qu'il "ne doit pas devenir l'opium de la politique, alors que les Français ont bien d'autres préoccupations".

Dans La Charente Libre, Dominique Garraud souligne que le chef de l'Etat "Nicolas Sarkozy a compris trop tard les effets pervers de la promotion ex nihilo de l'identité nationale qui, au bout du compte, pourrait bien profiter au Front éponyme".

Il revient donc au Premier ministre François Fillon de faire "jouer un requiem sur un tempo de marche militaire" au sujet d'un "thème ô combien cacophonique", commente Rémi Godeau dans L'Est républicain.

"Opération de sauvetage" selon Jacques Camus (La République du Centre), la réunion de Matignon s'apparente plutôt à "un séminaire aux allures d'enterrement", conclut Jean-Laurent Truc dans Le Midi libre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Identité nationale: Fillon et ses ministres tirent ce lundi les conclusions d'un débat controversé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: LA LAÏCITE-
Sauter vers: