Ziyad a bénéficié «d'une inquiétante bienveillance (...) à faire pâlir d'envie les voleurs de poule»