LIMADA ?
LIMADA ?

القدس لنا*القدس لنا*القدس لنا*
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Victoire ou défaite? Le Hamas ou Israël ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
almohibe



Messages : 714
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Victoire ou défaite? Le Hamas ou Israël ?   Lun 19 Jan - 18:02

défaite? Le Hamas ou Israël ?
18/01/2009



Victoire ou défaite ? Le Hamas ou Israël ? Mohammed YOUSFI Trois semaines de bombardements impitoyables avec des armes sophistiquées et parfois interdites ont permis à l’entité sioniste de prouver au monde, encore une fois si besoin est, que la puissance de feu, à elle seule, ne peut décider de l’issue d’une guerre. Les attaques contre les populations civiles innocentes et sans protection, la destruction des édifices et des infrastructures publics … n’ont rien d’une réalisation militaire, même si l’état hébreu, comme à l’accoutumée, va dépenser les millions pour la commercialiser avec le label de l’éclatante victoire, dans l’espoir de redorer le blason des généraux de son armée humiliée par le Hizbollah Libanais. Le chef du gouvernement israélien, son chef du corps armé, sa cheffe da la diplomatie pavoisent ; mais il ne suffit pas de se pavaner ainsi - ou comme le font leurs soldats avec leurs V sur leur Merkava loin du théâtre des opération- sans livrer de combat au sol et obliger l’ennemi à capituler et à signer sa reddition sans conditions. Pour une armée suréquipée, cette «victoire» militaire est en réalité une défaite cuisante qui met fin au fameux mythe de l’armée invincible. La stratégie annoncée du Hamas, qui a souffert d’un blocus étouffant pendant plus d’un an, et la tactique très simple de ses combattants très légèrement armés, étaient claires : supporter les assauts de l’aviation, et attendre la bataille décisive face à cette armée qui affichait sa volonté de mettre fin aux activités de leur mouvement de résistance. Militairement parlant, l’armée israélienne a évité la bataille. Les militaires comme les politiques ont estimé qu’il était plus «sage» de se retirer à cet instant là. L’heure où ils allaient subir des pertes réelles pointait. Le cauchemar des combattants du Hezbollah les hantant, ils ont préféré cueillir un semblant de victoire. Terrorisés, ils étaient convaincus qu’ils allaient essuyer une raclée cinglante face à des hommes qui ont l’avantage du terrain et qui espèrent mourir même pour défendre leur terre, aussi ont-ils décampé sans gloire. L’expression qui se lit sur le visage du soldat israélien n’a rien de triomphal. C’est la satisfaction niaise d’avoir échappé à la mort. Il suffit d’analyser les images avant, pendant et après l’agression, elles sont édifiantes. Et si l’armée israélienne retire maintenant ses troupes et ses blindés pour les positionner en dehors des agglomérations urbaines, c’est pour échapper aux attaques du Hamas. Certes, le bilan humain est lourd, les dégâts matériels énormes mais le Hamas, après le Hezbollah, vient de réaliser ce qu’aucune armée arabe n’avait réalisé auparavant. Et cette victoire, parce que c’en est une, ne doit pas être minimisée ni occultée par les médias et les politiques arabes comme à la veille de l’agression israélienne sur le Liban et l’affront infligée à son armée. Les armées arabes ont capitulé, ligotées par des traités de paix et par des pourparlers de paix chaotiques, qui n’ont rapporté aux arabes que des mirages de coexistence pacifique, en contrepartie de concessions bien réelles, tant au niveau des territoires que des ressources matérielles ou humaines. Comme atouts militaires opérationnels, les arabes n’ont plus que les mouvements de résistance. Ils doivent les appuyer dans leur lutte légitime par tous les moyens et surtout sur le plan médiatique. En effet, face à la machine médiatique de l’état hébreu et sa toile internationale, les mouvements de résistance sont bien démunis. Ce qu’on vient de voir est bien une défaite de l’armée israélienne. C’est surtout un emploi excessif et injustifié de la force militaire contre les civils, une guerre d’extermination, une destruction massive des humains et des biens, un génocide contre les palestiniens, une utilisation criminelle d’armes interdites ou en expérimentation, une attaque ciblée contre les édifices publiques et les lieux de culte, une agression méthodique contre les organisations d’aide humanitaire, un persiflage arrogant des institutions internationales l’ONU en tête, une agression barbare contre les hôpitaux, les ambulances, les chaînes de TV, les journalistes… Les arabes, intellectuels et hommes de droit en tête, doivent se concentrer sur ces chefs d’accusation qui constituent autant de crimes contre l’humanité, et ce en vue de saisir les instances juridiques arabes pour qu’ils traduisent leurs auteurs devant la justice pénale internationale. Ce ne sont pas les Etats ni leurs organes officiels qui se chargeront de ce dossier. C’est le rôle de la presse libre et de la société civile indépendante et c’est la seule manière pratique et pragmatique de soutenir la résistance et la population palestiniennes.


Mohammed YOUSFI


http://www.oujdacity.net/international-article-17341-fr.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Victoire ou défaite? Le Hamas ou Israël ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: LA PALESTINE*LA PALESTINE*LA PALESTINE-
Sauter vers: