LIMADA ?
LIMADA ?

Le projet de la Mosquée Al-Ihsan.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Communiqué : Création de Mosquées et Musulmans Solidaires – MMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tijanni



Messages : 45
Date d'inscription : 03/10/2013

MessageSujet: Communiqué : Création de Mosquées et Musulmans Solidaires – MMS   Jeu 12 Nov - 11:57

[size=32]http://www.cfcm.tv/2015/11/07/communique-creation-de-mosquees-et-musulmans-solidaires-mms/[/size]


[size=32]Communiqué : Création de Mosquées et Musulmans Solidaires – MMS[/size]

Depuis plus de trente ans, l’histoire de l’organisation du Culte musulman en France a été marquée par des conflits dépassant par leur objet et les invectives, souvent échangés entre les acteurs des différentes composantes de l’Islam de France, les débats d’idées légitimes.

Des interventions administratives, étatiques et diplomatiques ont lancé des dirigeants autoproclamés, arbitrairement cautionnés politiquement et médiatiquement, les uns contre les autres, pour organiser le Culte musulman en France dans des conditions bien éloignées de toute recherche de représentativité, issue d’une démarche démocratique et indépendante.

A tout cela s’ajoute la mise à l’affiche de l’Islam dans les média comme une religion incompatible avec les valeurs de la République française et celles de la démocratie pour aggraver le rejet des citoyens qui s’en revendiquent.

C’est pourquoi, des dirigeants de plusieurs mosquées et des musulmans, venus de toutes les régions françaises, se sont réunis  le – 8 novembre 2015 – à Lyon pour tenter d’analyser, de comprendre et de combattre toutes les manipulations qui s’opposent à une démarche, responsable et constructive, d’où seront exclues la défense d’intérêts personnels, de stratégie d’influence administrative, politique ou étrangère.

Conscients que seules des règles d’éthique respectées par tous, pour prévenir et arbitrer les conflits, permettront d’assurer la transparence pour mettre en place une Institution démocratique et véritablement représentative des intérêts du culte musulman en France.

Lors de l’ Assemblée générale constitutive qu’ils ont décidé de tenir le même jour, ils voteront les statuts d’une Association cultuelle, qui sera dénommée «Mosquées et Musulmans solidaires», pour répondre aux légitimes aspirations émanant de responsables d’associations religieuses, de mosquées, d’imams mais aussi et surtout de nombreux citoyens de confession musulmane découragés, afin de leur permettre d’avoir un espace légal et indépendant pour pousser la réflexion sur le projet d’une Institution nationale et représentative du Culte musulman en France.

La critique ne résout rien, il faut proposer. Aussi, les responsables de «Mosquées et Musulmans solidaires» qui seront élus auront pour tache essentielle de rédiger un projet qui sera rendu public pour servir de base de discussion à l’organisation d’assises nationales du Culte musulman en France.

Ces assises auront, dans les deux ou trois ans à venir, pour fonction de faire émerger une Instance représentative, indépendante de l’Administration et de toute stratégie d’influence étrangère, dont la nécessité est plus que jamais soutenue et reconnue pour lutter contre les dérives extrémistes ou islamophobes en France.

En effet, l’Islam de France, aujourd’hui dénigré, ridiculisé et attaqué par certaines forces politiques et médiatiques extrémistes, se doit de retrouver dans les critiques qui lui sont adressées les moyens de faire valoir ses valeurs authentiques, humaines et universelles, qui encouragent, sans distinction aucune, la solidarité et la paix entre les femmes et les hommes de tous les pays et de toutes les nations du monde.

Mosquées et Musulmans Solidaires de France

Web : www.mms-france.org | e-mail : contact@mms-france.org
Revenir en haut Aller en bas
ali



Messages : 321
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: ARCHIVE/ Contre le CFCM, « Mosquées et musulmans solidaires »   Ven 13 Nov - 12:30

https://www.al-kanz.org/2013/06/21/cfcm-mosquees-musulmans-solidaires/



Contre le CFCM, « Mosquées et musulmans solidaires »





Le CFCM ne réussit plus à cacher les dissensions qui ne l’ont jamais quittées. Face à l’imposture de cette institution, une nouvelle structure vient de voir le jour : Mosquées et musulmans solidaires.




                                            
              

« L’islam de France est au bord de l’implosion », titre ce soir Le Figaro. Et pour cause, la déconfiture du CFCM, qui n’a jamais réellement fonctionné, est de plus en plus visible.
Sur papier, le CFCM devait représenter les musulmans de France. Dans la réalité, il est tout à la fois l’incarnation de l’islam des consulats et l’instrument que Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, a créé pour assurer une gestion sécuritaire des musulmans.

Islam des consulats

La doxa officielle, celle des autorités françaises, complaisamment relayée par les médias, notamment ceux qui ne brillent pas par leur islamophilie, a voulu convaincre les Français qu’il existait un islam de France, un islam modéré, costard cravate et imberbe, en opposition à un islam extrémiste, barbu et en qamis, qu’il fallait absolument contenir et éradiquer, un islam souvent incarné par des jeunes musulmans nés en France, élevés au biberon de l’école républicaine et sociologiquement français ; contrairement à ces « représentants » placés au CFCM, anciens étudiants venus étudier en France qui ne sont jamais rentrés au pays.
Dans les faits, l’islam de France est en effet incarné par des « représentants » qui ont un double rôle : d’une part consolider l’influence de pays étrangers, auxquels ils sont liés, en l’occurrence l’Algérie et le Maroc, d’autre part servir de faire-valoir et de caution à la gestion sécuritaire de l’islam en France. Les sorties médiatiques d’un Dalil Boubakeur, fait parangon républicain de l’islam modéré, n’ont jamais été un hasard. Surtout quand il s’agissait d’agiter le chiffon rouge de l’islamisme radical, qui du reste n’a toujours pas réussi à prendre nos mosquées, grâce évidemment à la vigilance et l’aura du recteur de la mosquée de Paris.

Mettre sous tutelle les musulmans de France

Lorsque Nicolas Sarkozy avait besoin d’un bon musulman pour asseoir sa politique démagogique et se poser en protecteur de la Nation contre les barbus, rien de mieux, pensait-on, que d’entendre un « musulman modéré » conforter la position officielle. Ce sont d’ailleurs les mêmes mécanismes qui opèrent sous la plume d’un Abdenour Bidar ou dans la bouche d’un Hassen Chalghoumi, à la différence près que le second obéit à la frange extrémiste du CRIF.
D’un côté donc les bons musulmans, dociles et malléables à souhait, sous l’autorité de puissances étrangères, de l’autre des musulmans douteux, nés en France, qui refusent toute mise sous tutelle. Les premiers occupent l’espace médiatique quand on leur ordonne, depuis l’étranger ou depuis le ministère de l’Intérieur, d’intervenir. Les seconds sont enfermés dans la figure de l’intégriste. Ce sont les islamistes. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.
Aujourd’hui, l’imposture est de plus en plus visible. Algérie et Maroc ne se cachent même plus pour se disputer le contrôle de l’islam en France. Quant au ministère de l’Intérieur, il peine à se faire entendre, lui qui a toujours gardé le CFCM sous contrôle. Pour la laïcité, évidemment, il faudra repasser.
Ajoutons que la communauté musulmane a grandi. Les musulmans eux-mêmes ont gagné en maturité. Lettrés, sociologiquement français, armés juridiquement, ces musulmans – que l’on veut toujours « jeunes » — ne sont pas manipulables. Ils ont appris des erreurs de leurs anciens, ils se souviennent de la marche des Beurs et ont tiré des leçons des quarante derniers années. Des beurs à la figure de l’islamiste post-11-septembre, le musulman n’est plus, au grand dam des partisans du CFCM, ce qu’il était.

Mosquées et musulmans solidaires à l’épreuve d’un CFCM-bis

C’est donc dans ce contexte que le 18 juin dernier est né « Mosquées et musulmans solidaires ». Fustigeant « l’absence de débat démocratique » au sein du CFCM, ainsi que les « intérêts égoïstes et personnels de tous ceux qui l’ont dirigé ou ambitionnent de le diriger prochainement », ce nouveau mouvement en appelle à « la majorité musulmane silencieuse », « à la jeunesse, aux femmes, aux intellectuels, aux Français convertis, ainsi qu’à la base de la communauté musulmane. »
Cette structure promet d’être « ouverte et d’où sera bannie à jamais la valse entre présidents suggérés et désignés sur la base de critères politiques ou diplomatiques, totalement étrangers aux véritables intérêts de la communauté musulmane et de la libre gestion de son culte, conformément aux dispositions de la Constitution de la République française. »
Parmi les fondateurs de Mosquées et musulmans solidaires, on compte Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Chibout, président de la fédération de la grande mosquée de Paris Grand-Est ou encore Abdallah Soufari, ancien président du CRCM Alsace. Ces derniers n’ont pas hésité par le passé à porter un regard critique sur cette anomalie qu’est le CFCM. Kamel Chibout, souvenons-nous, est allé jusqu’à inviter publiquement la fédération de la grande mosquée de Paris à faire son autocritique lors d’un rassemblement en juin 2011, ce qui lui valut une assignation en justice de la part de la SFCVH-mosquée de Paris.
Citation :
Lire : La SFCVH attaque la mosquée de Paris (ou presque)
Trois questions se posent tout de même :
– Le danger pour que Mosquées et musulmans solidaires ne répète les erreurs du CFCM n’est pas nul. Cette structure réussira-t-elle à dépasser le simple rejet légitime et nécessaire du CFCM actuel pour devenir une véritable instance représentative des musulmans de France ?
– La gestion sécuritaire de la communauté musulmane de France que permet aujourd’hui par le CFCM ne survivra pas à l’indépendance à laquelle aspire vraisemblablement Mosquées et musulmans solidaires. Il est certain que le ministère de l’Intérieur verra d’un très mauvais oeil un CFCM-bis. Que décidera Manuel Valls ?
– Dernière question et non des moindres : quelles seront les réactions de l’Algérie et du Maroc, qui pourraient voir leur influence particulièrement diminuée ? Larbi Merchiche fait partie des signataires de l’appel du 18 juin. Or, il n’est autre que le recteur de la mosquée Mohamed-VI de Saint-Etienne, qui comme son nom et ses statuts l’indiquent est clairement une mosquée marocaine, avec tout ce que cela induit en matière d’allégeance au Makhzen.
La nécessité d’un changement et le devoir de husn adh-adhan, cette conduite morale qui porte le musulman à considérer autrui selon des a priori positifs, nous amènent à croire que l’avenir peut être meilleur grâce à ce type d’initiatives.
Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué : Création de Mosquées et Musulmans Solidaires – MMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: ISLAM EN FRANCE OU ISLAM DE FRANCE-
Sauter vers: