LIMADA ?
LIMADA ?

l' Ouverture de la Mosquée Al-Ihsan :la salat aura lieu vendredi 29 septembre 2017 incha allah (autorisation de la commission de sécurité)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Restauration et laïcité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hud



Messages : 250
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Restauration et laïcité    Lun 30 Jan - 9:58

Restauration et laïcité : il faut briser les tabous
Partager 1 contribution Publié le lundi 30 janvier 2012 à 09H31 - Vu 58 fois


Depuis plusieurs années, la plupart des restaurants scolaires servent du poisson le vendredi et proposent des menus sans porc


À l'occasion d'une conférence, la Ligue de l'enseignement de l'Aube a ouvert le débat sur la question de la « restauration scolaire et la laïcité »


« C'est un sujet tabou. Les collectivités ont peur de l'évoquer. » Michel Le Jeune, responsable du Centre national de ressources restaurants d'enfants et de jeunes, n'y va pas par quatre chemins. Pas question pour le conférencier de se cacher derrière son petit doigt. Face à la recrudescence des demandes concernant entre autres la viande halal, la Ligue de l'enseignement de l'Aube a eu le courage d'ouvrir le débat avec les acteurs concernés autour d'un thème on ne peut plus d'actualité : « restauration scolaire et laïcité ».
Élus, enseignants, éducateurs et communautés religieuses ont répondu positivement à l'invitation et ont tenté ensemble d'engager une réflexion sur cette question d'autant plus délicate qu'« on a souvent peur des réactions suscitées ». Pas de stigmatisation, ni de discrimination, mais un débat « libre, serein et respectueux des autres pour répondre à une interpellation légitime dans une société empreinte de diversité », souligne Lucien Aniesa, président de la Ligue de l'enseignement. « Nous ferons remonter tout ce qui est dit ici pour que ceux qui détiennent le pouvoir aient conscience des avis des uns et des autres. »
Le moins que l'on puisse dire, c'est que de manière générale, le sujet est loin de faire consensus. « En parcourant le territoire national, je peux affirmer qu'il n'y a pas de discours théorique, encore moins d'incantation, mais des pistes de réflexion pour apprendre à tous à vivre ensemble intelligemment », affirme Michel Le Jeune. « Il y a vingt ans, quand une famille demandait une alimentation halal, on lui répondait qu'on n'en trouvait pas. Ce n'est plus vrai aujourd'hui. »

Respect des autres


Exemples à l'appui, il brosse un tableau des situations rencontrées au quotidien sur le terrain par les uns et les autres. Sans prétendre détenir « la parole unique », il donne simplement des clés, qui peuvent être utiles au personnel lorsqu'il se trouve démuni. « Le principe de base est le suivant : chacun est libre de choisir son type d'alimentation et de mettre en application les règles liées aux croyances et aux convictions. »
Si la circulaire du 16 août 2011 du ministère de l'Intérieur affirme que « les usagers du service public ne peuvent exiger des adaptations », les collectivités locales disposent d'une grande liberté dans l'établissement des menus. Depuis plusieurs années, la plupart des restaurants scolaires « servent du poisson le vendredi et proposent un substitut au porc. Cela permet ainsi le respect des prescriptions des trois principaux cultes », note Michel Le Jeune.
Pour autant, on ne peut ignorer les trois principes incontournables. « Si servir de la viande halal dans le service public est contraire à la loi de 1905, date de la séparation de l'église et de l'État, les convives doivent pouvoir manger à leur faim. Sans compter que la liberté de conscience implique que l'individu a le choix de ses principes alimentaires. On ne peut pas répondre à toutes les demandes, mais la transparence sur tout ce qui est possible est indispensable. »
En abordant un tel sujet, la Ligue de l'enseignement est bien consciente d'avoir ouvert « la boîte de pandore ». « Il nous semblait important de fixer un certain cadre », assure Lucien Aniesa, et de mettre à mal les idées reçues et les stigmatisations des uns et des autres. « Quand on ne connaît pas l'autre, ça entraîne des replis. Rien ne vaut l'éducation à la diversité. Nous devons faire ce qui est le mieux pour tous en respectant l'identité de chacun. »


http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/restauration-et-laicite-il-faut-briser-les-tabous
Revenir en haut Aller en bas
 
Restauration et laïcité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: liberté d 'expression ...la parole est à vous .-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: