LIMADA ?
LIMADA ?


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Eduque ton âme ô serviteur d’Allâh ! : La confiance en Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YsF



Messages : 48
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Eduque ton âme ô serviteur d’Allâh ! : La confiance en Dieu    Mar 13 Déc - 6:15

Allâh -Djalla wa ‘Alâ- dit :

« Et c'est en Dieu que les croyants doivent placer leur confiance. » (Sourate 14, page 11)

« Et place ta confiance en Le Vivant qui ne meurt jamais. »
(Sourate 25, page 58)

Les mérites de la confiance en Dieu

Allâh -Djalla wa ‘Alâ- dit :

« une fois que tu t'es décidé, confie-toi donc à Dieu, Dieu aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. » (Sourate 3, verset 159)

« Certes ceux auxquels l'on disait : "Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les" - cela accrut leur foi - et ils dirent : "Dieu nous suffit; Il est notre meilleur garant".

Ils revinrent donc avec un bienfait de la part de Dieu et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Dieu »
(Sourate 3, verset 173-174)

« {Et quiconque place sa confiance en Dieu, Il [Allah] lui suffit. »
(Sourate 65, verset /3)

Ibn 'Abbas -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit : "On a fait défiler devant moi les communautés religieuses (ou nations). Je vis alors un tel Prophète et avec lui moins de dix adeptes, tel autre avec un ou deux partisans et un tel autre n'en ayant aucun. Tout à coup on éleva vers moi une foule énorme et je crus que c'était ma communauté. Mais on me dit : "Voilà Moïse et sa nation. Regarde plutôt à l'horizon". Je regardai et vis apparaître des masses innombrables. On me dit alors; "Regarde de l'autre côté de l'horizon" et voilà surgir une foule immense. "C'est tout cela ta nation et, avec elle, soixante dix mille hommes qui entreront au Paradis sans subir aucun jugement et aucun tourment".

Puis il se leva et rentra chez lui. Les gens se mirent alors à conjecturer sur ces bienheureux qui entreront au Paradis sans jugements ni tourments. Certains dirent : "C'est sans doute ceux qui ont été les compagnons du Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam-". D'autres dirent : "Ce sont peut-être ceux qui sont nés en Islam et n'ont ainsi jamais rien associés à Dieu". On fit d'autres supputations.

C'est alors que le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- se présenta à eux de nouveau et leur dit : "A propos de quoi discutez-vous ainsi?" Ils lui dirent l'objet de leurs discussions et il dit : "Ce sont plutôt ceux qui ne soignent pas par les incantations et ne se font pas soigner par elles. Ceux qui ne croient point au mauvais augure et qui s'en remettent en tout à leur Seigneur". Juste à ce moment se leva 'Oukkâcha Ibn Mohsin qui dit : "Prie Dieu pour que j'en sois!" Il lui dit : "Tu es effectivement l'un de ceux là". Quelqu'un d'autre se leva pour faire la même demande.

Il lui dit : "C'est là une faveur où t'a déjà précédé 'Oukkâcha" » [Rapporté par Al-Boukhâri, Mouslim]

Selon Abou Hourayra -qu’Allâh l’agrée- : « Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit : "Il entrera au Paradis des gens dont les cœurs sont comme ceux des oiseaux". » [Rapporté par Mouslim]

An-Nawawi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « On dit que cela veut dire qu'ils s'en remettent à Dieu comme le font les oiseaux. On dit aussi que leurs cœurs sont sensibles comme ceux des oiseaux. »

'Omar -qu’Allâh l’agrée- a dit : « J'ai entendu dire le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- : "Si vous vous en remettez à Dieu comme il convient de s'en remettre à Lui, Il vous apportera votre subsistance comme Il l'apporte aux oiseaux qui quittent le matin leur nid le ventre creux pour y rentrer le soir le ventre plein". » [Rapporté par At-Tirmidhi]

Selon Ibn Mas'oùd -qu’Allâh l’agrée- : « Le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit : "Celui qui est touché par le besoin et qui s'adresse aux gens pour en sortir ne voit pas la satisfaction de son besoin. Mais s'il s'adresse à Dieu, Dieu ne tarde pas à lui octroyer une subsistance prochaine ou à venir. » [Rapporté par At-Tirmidhi]

Les différents degrés de confiance en Dieu
--------------------------------------------------
Ibn Al-Qayyim -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « C'est dire que le tawakkul (le fait de s'en remettre à Dieu) constitue la moitié de la foi, l'autre moitié étant al-inâba (le fait de revenir à Dieu) car la foi est à la fois une imploration de l'assistance et une adoration : le tawakkul constituant la demande d'assistance et l'inâba l'adoration.

La demeure du tawakkul est, du reste, la plus vaste et la plus entière des demeures. Elle ne cesse d'être fréquentée par les occupants en raison de l'ampleur de l'afférent du tawakkul, du nombre élevé des besoins des êtres, de la généralié du tawakkul et du fait qu'il touche aussi bien les croyants que les mécréants, les débauchés comme les justes, les oiseaux comme les bêtes. En effet les habitants des cieux et de la terre, qu'ils assument ou non la charge de la foi, occupent la position du tawakkul même si l'élément afférent du tawakkul diffère chez les uns et les autres.

En effet Ses amis et les gens de Son élite s'en remettent à Lui en matière de foi, de triomphe de Sa religion, de rehaussement de Sa parole, de combat contre Ses ennemis et pour tout ce qui touche ce qu'Il aime et l'éxecution de Ses ordres. Au dessous d'eux, il y a ceux qui s'en remettent à lui pour ce qui touche leur rectitude personnelle et la préservation de leurs états avec Dieu en se vidant de tous les soucis provoqués par autrui. Au dessous d'eux, il y a ceux qui s'en remettent à Lui pour un bien qu'ils veulent recevoir comme les subsistances ou la santé ou une victoire contre un ennemi, ou une épouse, ou un enfant... Au dessous d'eux, il y a ceux qui s'en remettent à Lui pour ce qui touche le fait de commettre des péchés et des forfaits. En effet les auteurs de ces méfaits ne les obtiennent généralement qu'en s'appuyant sur Dieu et en s'en remettant à Lui. Il arrive même que leur tawakkul en la matière soit plus fort que celui de ceux qui accomplissent des œuvres pies. Voilà pourquoi ils se lancent dans les risques et les perditions en comptant sur la préservation et l'exaucement de Dieu.

Il reste que le meilleur tawakkul est celui qui touche le domaine des obligations, je veux dire les obligations envers Dieu ou envers les créatures ou envers l'âme.

Quant au tawakkul le. plus vaste et le plus bénéfique, il porte sur l'influence extérieure comme celui de l'intérêt religieux ou le fait de repousser un méfait menaçant la foi en général. C'est le tawakkul des Prophètes quand il s'agit d'instaurer la religion de Dieu et le tawakkul de leurs héritiers quand il s'agit de repousser le mal des corrupteurs sur la terre.

Ensuite les gens se répartissent en matière du tawakkul selon leurs préoccupations et leurs desseins : les uns s'en remettent à Dieu pour obtenir la royauté, d'autres simplement pour un gagne-pain. Il reste que pour celui qui est sincère dans son tawakkul pour l'obtention de quelque chose qu'il désire recevoir, si ce quelque chose est agréable à Dieu c'est une issue heureuse pour lui, si ce bien scussite le courroux divin c'est alors un méfait pour lui et si c'est quelque chose qui est permis il obtient le bénéfice du tawakkul sans celui de l'objet de son tawakkul. »[Source : Les sentiers des Itinérants]

Des exemples dans la confiance en Dieu
-----------------------------------------------
Abou Bakr as-Sidiq -qu’Allâh l’agrée- qui fut, de même que son père et sa mère, compagnon du Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit : « Quand nous étions (lui et le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam-) dans la grotte (où ils s'était cachés dans leur fuite vers Médine), je regardais les pieds des idolâtres qui étaient juste au-dessus de nous et je dis : "Ô Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- ! Si l'un d'eux regardait au-dessous de ses pieds, il nous verrait". Il dit : "Que penses-tu, Ô Abou Bakr! de deux compagnons dont le troisième est Dieu?". » [Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim]

On rapporte au sujet de Jabir -qu’Allâh l’agrée- qu'il a accompagné le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- dans l'une de ses campagnes vers le Nejd. Quand le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- rebroussa chemin, il rebroussa chemin avec eux et la caravane les rejoignit dans une vallée pleine de grands arbres épineux. Le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- mit pied à terre et les gens se dispersèrent pour se placer à l'ombre des arbres : « Le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- s'installa sous un grand arbre. Il y accrocha son sabre et nous plongeâmes tous dans le sommeil. Tout à coup le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- nous appela et auprès de lui se tenait un bédouin. Il dit : "Cet individu a dégainé contre moi mon propre sabre alors que je dormais. Je me suis réveillé alors qu'il le tenait nu. Il me dit : "Qui te protège de moi?" Je dis : "Dieu" trois fois de suite". Il ne le chatia pas et s'assit. » [Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim]

Dans une autre version, Jâber -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Nous étions avec le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- à Dhât Ar-riqâ'. Etant parvenus à un arbre à l'ombre dense, nous y laissâmes le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam-.

L'un des idolâtres arriva alors que le sabre du Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- était accroché à l'arbre. Il le dégaina et dit : "As-tu peur de moi?" Il lui dit : "Non".
Il dit : "Qui te protège de moi?"
Il dit :"Dieu". »

Et dans la version de Abou Bakr Al Isma'ilî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dans son recueil de Hadith authentifiés il dit : « "Qui te protège de moi?" Il dit : "Dieu". Le sabre tomba alors de sa main et le Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- le saisit et lui dit à son tour : "Qui te protège de moi?" L'autre dit : "Sois le meilleur preneur!" Il dit : "Attestes-tu qu'il n'y a de dieu que Dieu et que je suis le Prophète de Dieu ?" Il dit : "Non. Mais je te promets de ne plus te combattre". Il lui rendit sa liberté. Quand l'homme revint à ses compagnons il leur dit : "Je reviens à vous de chez le meilleur des gens". »

Ibn 'Abbas -qu’Allâh agrée le père et le fils- a dit : « Dieu nous suffit et quel bon défenseur!" C'est la formule prononcée par Abraham -‘aleyhi sallam- quand on le jeta au feu. Elle a été de même prononcée par Mohammad -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- quand on lui dit : "Les gens ont mobilisé des masses contre vous, craignez-les". Cela augmenta leur foi et ils dirent : "Dieu nous suffit et quel bon défenseur!". » [Rapporté par Al-Boukhâri]

Dans une autre version de Boukhâri -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-, selon Ibn 'Abbas -qu’Allâh l’agrée-, il dit : « Les dernières paroles prononcées par Abraham -‘aleyhi sallam- quand on le jeta au feu furent : "Dieu me suffit et quel bon défenseur". »
Revenir en haut Aller en bas
 
Eduque ton âme ô serviteur d’Allâh ! : La confiance en Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: RELATION AVEC ALLAH : coran -hadith--
Sauter vers: