LIMADA ?
LIMADA ?

Le projet de la Mosquée Al-Ihsan.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Kitâb Al-Fawâ’id Par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyyah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YsF



Messages : 48
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Kitâb Al-Fawâ’id Par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyyah   Jeu 1 Déc - 9:40

Réflexions profondes

* toi qui es trompé par l’espoir ! Satan a été maudit et a chuté de son rang honorifique pour avoir délaissé une seule prosternation qu’on lui demandait d’accomplir. Adam a été exclu du paradis pour une seule bouchée. Le meurtrier a été privé du paradis après l’avoir vu de ses propres yeux car ses mains étaient couvertes de sang. On a ordonné de tuer l’homme adultère de la plus horrible des manières pour avoir pénétrer de la profondeur d’une phalange ce qui lui était interdit. On a ordonné de flageller le dos de la personne qui profère une seule calomnie ou consomme une seule goutte d’alcool. Un de tes membres peut être coupé pour un vol d’une valeur de trois dirhams. Alors ne crois pas qu’Allah ta’ala ne peut t’emprisonner en enfer pour un seul péché commis.

* Une femme est entrée en enfer pour avoir laissé mourir une chatte.

* Un homme peut prononcer une parole à laquelle il ne prête aucune importance mais qui le jette en enfer d’une distance plus grande que la distance séparant l’orient de l’occident.

* Un homme peut obéir à Allah ta’ala pendant soixante ans, puis lorsque vient la mort, il transgresse les lois d’Allah dans son testament. Ainsi ses œuvres se concluent par un mal qui le fait entrer en enfer.

* La vie ne vaut que par sa conclusion et les actes par leur fin.

* Celui qui perd ses ablutions avant le salut final annule ce qui a précédé de la prière. Celui qui mange avant le coucher du soleil perd complètement son jeûne. Et celui qui œuvre mal à la fin de sa vie rencontre son Seigneur dans cet état.

* Si tu donnes une bouchée de nourriture en aumône, tu la retrouveras dans l’au delà, mais c’est l’avidité qui te nuit.

* Combien de fois la récompense divine est venue à toi et s’est postée devant ta porte ! Mais elle a été repoussée par ton gardien nommé « plus tard », « peut être », « nous verrons ».

* Comment réussir avec une foi insuffisante , un espoir démesuré en ce bas monde , une maladie du cœur pour laquelle il n’y a ni médecin ni visiteur , des passions éveillées , une raison assoupie , perdue dans sa confusion , indécise dans son ivresse , plongeant dans les profondeurs de son ignorance , mal à l’aise avec son Seigneur , épanouie avec Ses créatures . Parler des gens est son fruit et sa subsistance, et évoquer Allah est sa prison et sa mort. Il n’accorde à Allah ta’ala qu’une part infime de ses actes apparents, alors que son cœur et sa certitude vont à d’autres. Que périsse celui dans le cœur duquel il reste une place pour autre que Toi. Et dont les vauriens profitent pour l’occuper.

Leçons et sagesses

* Tu as éduqué ton chien qui délaisse son désir de dévorer ce qu’il a chassé, ceci par respect pour tes bienfaits et par peur de ton autorité. Et combien de fois, le législateur t’a t’il éduqué, et toi tu t’obstines à refuser.

* Allah ta’ala a réuni en toi la raison de l’ange, les désirs de l’animal, les passions de Satan, et ta situation est liée à ces trois choses : si tu domines tes désirs et tes passions, tu dépasses le degré de l’ange, mais si tes désirs et tes passions te dominent, tu t’abaisses plus bas que le chien.

* La source de ce que l’on peut trouver chez le serviteur comme bien ou mal, qualités louables ou blâmables, vient des attributs de Celui qui donne ou retient. Allah ta’ala dirige Ses serviteurs en fonction de ce qu’impliquent ces deux noms. Ce qui revient au serviteur dans la servitude relative à ces deux noms est qu’il remercie lorsqu’on lui donne et qu’il reconnaisse son besoin lorsqu’on le prive. Allah ta’ala donne afin que Son serviteur le remercie, et Il retient afin qu’il reconnaisse son besoin vis à vis de Lui. Ainsi il ne cesse d’être reconnaissant et indigent.

Pensées profondes

Celui qui connait sa personne s’attachera à la rectifier plutôt que de s’intéresser aux défauts des gens. Et celui qui connaît son Seigneur, sera préoccupé par Lui plutôt que par ses passions. La plus profitable des œuvres est celle pour laquelle tu fais Fi des gens en étant sincère envers Allah, et pour laquelle tu fais Fi de ta propre personne en reconnaissant qu’il s’agit d’un bienfait d’Allah. Ainsi, tu ne dois voir dans l’œuvre accomplie ni ta personne ni les créatures.

---Les gens entrent en enfer par trois portes :

* La porte des ambigüités qui fait naître le doute concernant la religion d’Allah.

* La porte des désirs qui donne prééminence aux passions sur l’obéissance et la satisfaction d’Allah.

* La porte de la colère qui pousse à maltraiter les créatures d’Allah.

---Les bases de toute erreur sont au nombre de trois :

* L’orgueil qui a conduit Satan à l’état dans lequel il se trouve

* L’avidité qui a fait sortir Adam du paradis

* La jalousie qui a poussé l’un des fils d’Adam à tuer son frère.

Celui qui est préservé de ces trois choses est préservé du mal. La mécréance naît de l’orgueil, les péchés de l’avidité et la transgression et l’injustice de la jalousie.

Par sa sagesse, Allah ta’ala a fait de chaque partie du fils d’Adam apparente ou cachée un outil répondant à une fonction. Et c’est dans cette utilisation que cet outil atteint la perfection : L’œil pour voir, l’oreille pour entendre, le nez pour sentir, la langue pour parler, le sexe pour s’accoupler, la main pour saisir, le pied pour marcher, le cœur pour l’unicité d’Allah et la connaissance, l’âme pour l’amour, la raison pour penser et méditer sur les conséquences des affaires religieuses et terrestres afin de pouvoir choisir ce qui convient d’être choisi et délaisser ce qui convient d’être délaissé.

L’homme qui réalise la plus mauvaise affaire est celui qui se préoccupe de sa personne plutôt que d’Allah ta’ala. Et plus perdant encore est celui qui se préoccupe des gens plutôt que de sa personne.

Pensées et exhortations uniques

* L’homme le plus idiot est celui qui s’égare à la fin du voyage alors qu’il est tout proche de l’arrivée.

* Les esprits soutenus par l’aide d’Allah considèrent que la révélation faite au prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam est la vérité conforme à la raison et à la sagesse. Quant aux esprits abandonnés par la grâce divine, ils considèrent que la raison contredit les textes révélés, et que la sagesse s’oppose à la législation.

* Le moyen le plus rapide de parvenir à Allah ta’ala est de se conformer à la Sunna, de s’y tenir tant en apparence qu’intérieurement, de constamment manifester son indigence devant Allah, et de ne rechercher rien d’autre que Sa face par les paroles et les actes. Et personne n’est jamais parvenu à Allah par autre chose que ces trois moyens. Et personne n’a vu son cheminement vers Allah s’interrompre si ce n’est pour avoir délaissé ces trois moyens ou l’un d’entre eux.

* Les fondements sur lesquels repose le bonheur du serviteur sont au nombre de trois, chacun ayant un opposé. Et quiconque délaisse un de ces fondements acquerra son opposé : L’unicité, le polythéisme étant son opposé, la Sunna, l’innovation étant son opposé, L’obéissance, le péché étant son opposé. Ces trois éléments ont un opposé en commun, qui est l’absence d’espoir placé en Allah ta’ala et en Sa récompense dans le cœur du serviteur, et l’absence de crainte d’Allah et de Son châtiment.

Comment améliorer ta situation ?

Viens ! Je t’invite à t’introduire auprès d’Allah ta’ala et à Lui tenir compagnie dans la demeure de la paix, sans effort, ni fatigue, ni épuisement, par le chemin le plus court et le plus aisé.

Pour cela, sache que tu vis un instant délimité par deux autres moments, et cet instant est en fait l’existence que tu mènes actuellement. C’est le présent délimité par le passé et le futur. Tu peux corriger le passé par le repentir, les regrets et la demande de pardon. Cela n’a rien de fatigant, d’épuisant et n’implique aucun effort harassant, car c’est un simple acte du cœur. Pour les actes futurs, abstiens-toi de commettre des péchés. Cette retenue n’est qu’un délaissement reposant, car ce n’est pas un acte accompli par les membres du corps qui te serait difficile à supporter. Il s’agit simplement d’une résolution et d’une intension fermes qui reposent le corps, le cœur et l’âme.

Rectifie le passé par le repentir. Quand au futur, prépare-le en t’abstenant de commettre des péchés, en prenant une bonne résolution et en ayant une ferme intention. Les membres du corps ne sont sollicités à aucun de ces deux moments, et ne se fatiguent ni ne s’épuisent. Tout le problème réside finalement dans l’instant présent si tu est entre ces deux moments. Si tu le gâches, tu auras gâché ton bonheur et ton salut. Si tu le protèges en améliorant les deux moments avant et après lui comme vu plus haut , tu seras sauvé et tu gagneras le repos , les plaisirs et les délices . Cependant, protéger le présent est plus éprouvant que de corriger le passé et de préparer le futur. Protéger le présent, c’est imposer à son âme de s’occuper de qui lui est bénéfique et qui est plus à même de lui apporter le bonheur.

Les gens à ce sujet occupent des degrés très différents. Par Allah ! Il appartiendra vite au passé cet instant présent ou tu peux faire des provisions pour l’au delà dont la demeure finale est soit le paradis soit l’enfer. Si tu utilise cet instant présent comme un chemin menant vers ton Seigneur, tu atteindras alors le bonheur ultime et le succès éclatant durant cette courte période qu’est la vie, dont la durée est insignifiante par rapport à l’éternité. Si en revanche tu préfères les désirs, le repos, les loisirs et les jeux, tes jours passeront comme un éclair, et laisseront place à une immense et éternelle douleur. La subir et la supporter est bien plus difficile et bien plus long que le fait de patienter face aux interdits d’Allah, face à Ses ordres et face à la résistance que l’on oppose à nos passions par amour d’Allah ta’ala.

Revenir en haut Aller en bas
 
Kitâb Al-Fawâ’id Par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyyah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: RELATION AVEC ALLAH : coran -hadith--
Sauter vers: