LIMADA ?
LIMADA ?

Le projet de la Mosquée Al-Ihsan.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Un savant a demandé un jour à l’imam Abu Hamid Al Ghazali ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ali



Messages : 321
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Un savant a demandé un jour à l’imam Abu Hamid Al Ghazali ...   Mar 25 Oct - 20:06

Un savant a demandé un jour à l’imam Abu Hamid Al Ghazali ce qu’il pensait de ce verset:

« Le Maître de la Miséricorde S’est établi sur Son trône » (XX;5).

Al Ghazali, al Hujjat al Islam, lui répondit par ces vers:

A celui qui comprend intérieurement
Le sens de nos paroles, tu répondras ceci :
Il est bon sur un tel sujet de ménager
Ses mots, car toute explication serait sans fin.
Et puis va ton chemin sans excès de souci
Car, par Dieu, je sais des gens fiers de leur savoir
Qui ont dû rentrer leur cou entre leurs épaules
Pour avoir achoppé sur de moindres obstacles !
Commençons par toi : peux-tu seulement
Connaître ta propre personne ? Tu ignores qui tu es
Et par quels détours de route tu parviendras
A ce que tu persistes à appeler ton but.
Tu ne sais pas au juste de quels éléments
Ton corps est composé, éléments qui nous sont
En tous points si obscurs que la raison s’égare
A vouloir explorer leurs principes cachés.
Et puis d’où vient ton âme et quelle est son essence ?
En vois-tu seulement les contours, la substance ?
Et tes sens captent-ils en leur acuité
Les divers mouvements qui l’agitent en son fond?
Ce souffle qui dans ta poitrine va et vient,
Le peux-tu à ton gré arrêter sans danger?
Et sais-tu l’heure enfin où il te quittera,
L’issue étant venue, pour ne plus revenir?
Dis-moi, ô ignorant, ce que devient aussi
La puissance éveillée de la claire raison
Et de l’intelligence aux heures où le sommeil
A aveuglé en toi l’oeil de la vigilance?
Tu te nourris de pain mais serais bien en peine
De t’expliquer comment cet aliment commun
Qui s’insinue en toi se transforme en liquide

Et comment ta vessie l’évacue en urine !
Connais-tu beaucoup mieux ce que plie et replie
Ton ventre en ses méandres, mystérieux chemin
Dont ta simple conscience n’a visiblement cure
D’éclairer les cavernes, de percer le secret ?
Comment peux-tu dès lors essayer de connaître
« Celui qui s’est un jour établi sur le Trône »
Et chercher à savoir comment s’est établie
Son assise et comment Il en pourrait descendre ?
Car Il est sans « comment ». De même que pour Lui
N’existe le mot « où ». Il gouverne en seigneur
Le règne du « comment » qui sous Lui et par Lui,
Sans cesse en mouvement, dans l’instant se transforme.
Etant « dessus », Il est au-dessus du dessus,
Ce qui fait que pour Lui il n’est point de dessus.
De même habite-t-Il toutes les directions
Ensemble, n’étant point soumis aux lois du « lieu ».
Qu’Il se manifeste à nous en sa pure essence,
Qu’Il soit à la fois « élevé » et « exalté »,
Ce Seigneur qui est nôtre : voilà qui est certain
– et qui pourtant échappe au pouvoir de tes mots
Revenir en haut Aller en bas
 
Un savant a demandé un jour à l’imam Abu Hamid Al Ghazali ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIMADA ? :: PROJET ABU HAMID AL GHAZALI (1058-1111)-
Sauter vers: